Reprendre après un congé maternité

Nos conseils pour mieux vivre le retour au travail après un congé maternité

Vous avez été hors du flux du bureau pendant des semaines ou des mois, et vous vous apprêtez à revenir complètement différente, autrement dit avec de nouvelles priorités et préoccupations, sans parler du stress et de la tension liée à votre nouvelle organisation. C’est bouleversant et souvent accablant le retour au travail... Alors, comment pouvez-vous rendre vos premières semaines au bureau aussi agréables que possible? Comment devriez-vous gérer vos relations avec votre patron et vos collègues? Vers qui vous pourrez vous tourner pour obtenir le soutien émotionnel et l’encouragement dont vous avez tant besoin pendant cette période?

Femme au bureau

Ce que disent les experts

Pour la fondatrice et chef de la direction de Workparent (une société d’experts-conseils pour les parents et les employeurs qui travaillent): retourner au travail après être rentrée à la maison avec un nouveau-né, c’est " une transition qui ne ressemble à aucune autre ". Tout est en train de changer; de votre emploi du temps au quotidien, à vos nouvelles responsabilités en tant que parent, ainsi que votre identité et la façon dont vous êtes perçue. " dit-elle. Vous faites cette transition tout en " prenant soin d’un petit humain qui en plus ne dort peut-être pas très bien ".

C’est un " ajustement physique et psychologique intense ", ajoute Denise Rousseau, professeure de comportement organisationnel et de politique publique à l’Université Carnegie Mellon. Vous ne vous sentez peut-être pas prête à quitter votre enfant, ou vous pouvez même vous sentir coupable de votre décision de reprendre votre activité professionnelle. Sachez que tout ce que vous ressentez est normal, mais cela " ne rend pas les choses moins accablantes "... La réintégration est un défi, et il n’y a pas de voie parfaite. Ayez la foi; vous allez y arriver et sachez qu’il y a de nombreuses façons de mieux vivre votre retour au travail. Voici quelques conseils sur la façon de naviguer dans ces premières semaines de reprise.

Maman au travail avec bébé

Soyez douce avec vous-même

Essayez de ne pas prendre  " votre température émotionnelle " au cours des deux ou trois premières semaines. Votre vie a changé radicalement, c'est un fait. Vous serez fatiguée, frustrée et pleine de doutes, peut-être même en conflit avec vous-même quant à savoir si vous devez retourner au travail ou rester à la maison. En effet, beaucoup de femmes reviennent de leurs congés plus ou moins longue et envisagent ensuite de démissionner. Mais ce n’est pas parce que vous êtes triste ou inquiète maintenant que vous le serez pour toujours. C’est une période émotive.

Rappelez-vous qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions. Ne pas ignorer vos sentiments est important, mais gardez quand même à l’esprit que, tout comme les âges et les étapes de votre nouvel enfant, celle-ci aussi passera. Ne soyez donc pas trop dur avec vous-même. 

Femme émotive

Tenez compte de vos horaires

Faire la transition vers la reprise du travail ne sera jamais facile, mais il y a beaucoup d’aspects que vous pouvez gérer et planifier. Prenez, par exemple, la question de savoir si vous revenez progressivement en travaillant quelques jours par semaine ou si vous reprenez le travail à temps plein dès le départ. Ce n’est pas tout le monde qui a le choix de gérer sa durée de travail, mais si vous en avez la possibilité, il serait alors raisonnable de considérer les avantages et les inconvénients.

  • Le fait de réintégrer le marché du travail d'abord à temps partiel vous permet d’apprendre à faire le travail que vous faisiez auparavant mais différemment. Cela élimine une partie de la pression de jongler avec votre nouvelle vie à la maison, ce qui vous aide à vous concentrer au travail. Vous apprenez à établir des priorités et à vous concentrer sur les choses qui font avancer les choses. Quand vous êtes à mi-temps, vous ne pouvez probablement pas tout faire au travail. Vous devez faire preuve de plus d'organisation au sujet des tâches que vous accomplissez et de la façon dont vous les accomplissez. Sachez toutefois que ce " calendrier amélioré "pourrait envoyer un message complexe à votre équipe... Si vous avez été un professionnel flamboyant et que vous revenez au travail deux jours par semaine uniquement, même si ce n’est pas votre intention, vous ne travaillerez plus de la même façon. 
  • Retourner au travail à temps complet vous permet de " reprendre la carrière que vous aviez avant ", plutôt que de reprendre avec des attentes probablement réduites. C’est peut-être plus difficile au début, mais l’avantage, c’est que vous pourrez accomplir vos tâches sans contrainte de temps. Le retour à temps plein vous permet d’aller recueillir des données et de tester des choses. Si vous en avez besoin, vous pourrez toujours revenir sur votre choix. 

Quel que soit le chemin que vous choisissez, il est recommandé de travailler seulement deux ou trois jours durant votre première semaine de retour au travail, ce qui ne va pas à l'encontre du code du travail. Un départ en milieu de semaine vous permet de faire l’ajustement un peu plus lentement plutôt que retrouver une période de travail de cinq jours dès le départ, ce qui semble sans doute trop long.

Horloges sur le mur 

Faire quelques essais

Le retour du congé maternité implique souvent l’exécution d’une nouvelle logistique parfois complexe. Tentez de vous y préparer autant que possible pour " minimiser la piqûre ". Commencez par les notions de base: Le premier jour où vous retournerez au travail ne devrait pas être le premier jour où votre bébé va à la crèche ou reste à la maison avec la nounou. Il est recommandé de faire au moins quelques essais en amont ou de demander à votre baby-sitter de commencer une semaine à l’avance.

Habituez votre enfant au mode de garde et à la personne qui s’en occupe. Optez pour une bonne organisation en suivant des horaires, par exemple: Levez-vous le matin, prenez une douche, enfilez vos vêtements de travail, donnez le biberon ou allaitez votre enfant, emmenez-le à la garderie, prenez votre café et rendez-vous au bureau.

Legging de grossesse sport

Soyez honnête avec votre patron

Peut-être pas le premier jour de votre retour, mais à un moment donné, vous devez avoir une conversation honnête et directe avec votre patron au sujet des nouvelles réalités de votre vie. Reconnaissez que les prochaines semaines pourront être mouvementées — vos émotions pourraient être plus fortes en intensité que d'habitude — dites le clairement en précisant quand même que: vous êtes toujours entièrement dévouée à votre travail et à votre bonne organisation. Pensez a vérifier vos possibilités sur votre contrat de travail pour éviter les surprises.

Réfléchissez à ce dont vous avez besoin de la part de votre employeur et à la meilleure façon de faire fonctionner votre nouvelle situation. Mentionnez les projets pour lesquels vous aimeriez être prise en considération et les potentiels déplacements professionnels que vous êtes prêt à faire ou à ne pas faire. 

Vous devez vous approprier votre histoire de façon proactive; plus vous pouvez tout contrôler, mieux c’est. Il est recommandé de demander conseil à votre patron sur la façon de réintégrer avec succès. Soyez franche et réaliste quant à ce qui peut être accompli au cours des premières semaines et des premiers mois de votre retour au travail. Parlez à votre gestionnaire de ce qui est essentiel par rapport à ce qui est bien.Vous venez de subir un accouchement alors n'allez pas trop vite.

Homme et femme qui discutent 

Communiquer avec ses collègues

Soyez consciente de la façon dont vous gérez vos relations avec vos collègues à mesure que vous vous installez dans votre nouvelle vie professionnelle. Beaucoup de parents reviennent de congé en se disant: " Je vais trouver une solution " ou " Je vais m’adapter ", mais c’est risqué. Si vous n’avez pas une idée claire de vos horaires et de vos plans, les autres feront des suppositions. La communication est alors essentielle. Expliquez directement comment et quand vous travaillerez. Par exemple, si vous devez partir tous les soirs à 17h pile, les gens sauront qu’ils ne doivent pas passer à votre bureau à 16 h 59 pour vous solliciter. Les choses peuvent changer au fil du temps, bien sûr, mais si vous prévenez vos collègues sur ce à quoi s’attendre — et que vous expliquez clairement vos exigences d’horaires — ils apprendront comment et quand s’adapter en respectant vos besoins. 

Collègues de travail

Demander de l’aide

La reprise de votre vie professionnelle est un processus — ne faites pas cavalier seul. Au fur et à mesure que vous faites la transition, il est conseillé de chercher du soutien et de l’encouragement. Joignez-vous à un réseau de parents, cherchez une communauté de soutien en ligne. Établissez des liens avec les gens de votre quartier qui ont aussi de jeunes enfants, vérifiez si votre employeur a des ressources pour les nouveaux parents. Demandez conseil à vos collègues qui ont suivi le processus.

Poignet de mains

 

Profitez au maximum de votre temps avec votre enfant

Alors que vous vous remettez au travail, pensez à la façon dont vous passerez du temps avec vos enfants. Est-ce que ce sera le matin? Le soir? Surtout le week-end? Si vous travaillez de longues heures ou si vous devez voyager, vous devez avoir " un planning clair " pour passer du temps enrichissant avec votre enfant. Faites participer la personne qui s’occupe de votre enfant à votre réflexion. Que le bébé aille à la garderie ou reste à la maison avec une nounou ou un membre de la famille, ces personnes sont maintenant des pièces importantes à votre puzzle professionnel. Voulez-vous qu’ils vous envoient des photos pendant que vous êtes au travail? Voulez-vous faire un FaceTime dans la journée? En fin de compte, ne laissez pas votre lien émotionnel avec votre enfant vous submerger, soyez organisée et claire dans vos attentes autant que possible. 

Femme qui allaite

Revoir ses attentes

Dans ces premiers jours de retour au travail, il est sage de penser à la façon dont vous pouvez vous réorganiser professionnellement.Pensez à ce qui vous rend spéciale ou différente. Réfléchissez ensuite à la façon de modifier ces attributs en fonction de votre nouvelle vie.Si vous étiez la personne la plus travailleuse au bureau, alors peut-être que vous deviendrez la plus efficace.

Votre objectif est de réinitialiser vos attentes pour vous-même.Si vous ne le faites pas, vous vous retrouverez à essayer de jouer un rôle que vous ne pouvez (et ne voulez) plus jouer. Vous devez être réaliste quant à ce que vous pouvez donner. 

Femme qui réfléchit

Principes à retenir (on récapitule) :

Les choses à faire :

  • Évitez de prendre votre température émotionnelle pendant vos premières semaines de retour au travail.Le retour au travail après un congé maternité est un réel processus. 
  • Rendez vos horaires aussi prévisibles que possible et communiquez vos plans à vos collègues.Mais comprenez que des ajustements peuvent être nécessaires en cours de route.
  • Demandez l’appui et l’encouragement d’autres parents.
  • Faites en sorte que le premier jour où vous retournez au travail, ne soit pas le premier jour où votre enfant se retrouve à la crèche ou avec la nounou. Faites des entraînements pour vous habituer à la situation.
  • N’hésitez pas à demander de la souplesse si cela vous aide à mieux faire votre travail. Exprimez ce dont vous avez besoin.
  • Pensez à la façon de modifier vos tâches pour que votre vie professionnelle soit mieux adaptée à votre nouvelle vie de maman. 

Pouce vers le bas conseils maternité  

Étude de cas n°1 : Redéfinissez vos attentes et adaptez votre façon de faire votre travail

Il y a trois ans, Ericka DeBruce, vice-présidente de l’engagement, de l’inclusion et de la responsabilité sociale des entreprises chez Sedgwick, un fournisseur de produits de gestion des réclamations et de la productivité, est devenue une mère.

" Je me suis rendu compte que la vie ne serait jamais la même, mais je ne savais toujours pas ce que cela signifiait avant la naissance de mon enfant ", dit-elle.

Elle a conduit son fils à la garderie avant son retour au travail. " J’ai appelé mon patron en larmes ", dit-elle. "Je ne pouvais pas partir. " "Peut-être le coté maternel".

Cette première expérience lui a appris une leçon importante. " Maintenant, je recommande toujours aux nouvelles mamans de faire quelques jours de garderie avant le retour au travail ". 

bébé assis

Ericka admet que ses premiers mois au travail ont été difficiles. " Je pensais ne rien faire de bien ", dit-elle. " J’avais l’impression d’être toujours pressée. Je me dépêchais de quitter le travail pour retourner auprès de mon bébé, et je me dépêchais de me coucher pour pouvoir retourner faire mon travail ". 

Ericka réfléchit à la situation. Avant de devenir mère, elle se considérait comme ambitieuse, consciencieuse et travailleuse. Elle était encore toutes ces choses, bien sûr, mais elle a réalisé que devenir maman annonçait un changement dans sa façon de penser à ses objectifs de carrière.

" J’ai réfléchi à ce que je voulais accomplir ", dit-elle.

Elle a parlé à son patron de ce sur quoi elle devrait concentrer ses efforts et des domaines où elle pourrait contribuer et ajouter de la valeur. 

Elle s’est également rendu compte qu’elle devait adapter sa façon de faire son travail et les paramètres qu’elle établissait. D’une certaine façon, elle " plaçait la barre trop haut ", dit-elle. " Pour des raisons de santé mentale, je me suis dit qu'après tout, ces mails ne nécessitaient pas une réponse immédiate ". 

Aujourd’hui, Ericka a trouvé un bon équilibre entre le travail et la parentalité. " J’ai réalisé que je devais redéfinir les attentes que j’avais pour moi-même ", dit-elle.

maman qui travail avec bébé

Étude de cas n°2 : Établir les attentes avec les autres tout en laissant de la place à la souplesse

Le premier congé maternité de Carine Lazzari a entraîné beaucoup de changements. Pendant son absence, Carine a déménagé à Nantes et a été promue à un nouveau rôle. " J’étais une nouvelle maman dans un nouvel emploi dans une nouvelle ville. À l’époque, je me suis dit : " Faisons toutes ces transitions en même temps ", dit-elle en riant.


Pendant sont aménagement, Carine se préparait à la fin du congé, elle a réfléchi à ce qu’elle voulait accomplir dans son nouveau poste. Elle a également réfléchi à son identité au sein de son entreprise. " À Pairs, mes collègues me connaissaient et connaissaient mon travail ", dit-elle. " À Nantes, je n’avais pas de relation historique avec mon équipe ". Je voulais m’assurer que les gens me considéraient toujours comme une travailleuse acharnée. J’avais hâte de ne pas être perçue comme quelqu’un dont les priorités avaient changées ".

Lorsqu’elle est retournée sur son lieu de travail, elle a eu une conversation directe avec son gestionnaire pour discuter de ses objectifs pour le poste. Ils ont aussi parlé des attentes — à la fois de ce que son patron désirait et de ce dont elle avait besoin alors qu’elle s’adaptait à sa nouvelle vie, comme toutes les nouvelles mères.

Femme dans les cartons

Carine a exprimé son engagement envers l’entreprise, mais elle a aussi reconnu qu’elle avait besoin de plus de souplesse que par le passé. " Ma seule condition non négociable était que je devais toujours pouvoir emmener mon fils chez le médecin-traitant, que ce soit un rendez-vous planifié ou s’il était malade. J’ai dit clairement que j’allais laisser tout ce que je faisais pour cela ". 

De plus, Carine a parlé à son patron de ses horaires et de la façon dont elle organiserait sa journée. Au départ, elle prévoyait de commencer sa journée de travail à 7 h pour pouvoir partir à 15 h pour passer du temps avec son fils. Elle a alors prévu de se reconnecter le soir une fois qu’il serait couché. 

Elle l’a fait pendant un certain temps. Mais Carine, qui a une heure de trajet pour se rendre au travail, a vite constaté que cet horaire n’était finalement pas idéal. " Finalement je travaille de la maison deux jours par semaine ", dit-elle. "Cela me donne plus de moments dans la journée pour mon rôle de mère. "

Néanmoins, elle est heureuse d’avoir essayé de reprendre son ancien emploi du temps parce que cela l’a aidée à reconnaître que, même si cela ne fonctionnerait pas à long terme, elle voulait toujours avoir une belle carrière. Son conseil aux autres mamans : " Ne vous forcez pas à vous adaptez à une mauvaise décision. Prenez le temps de trouver votre organisation idéale. Et surtout, ayez confiance en vous et en votre bébé ".